3 questions à… Armand Ajdari

21/04/2020

Armand Ajdari dirige la Recherche et Développement de Saint-Gobain. Au cœur de la crise du Covid-19, il nous raconte comment ses équipes s’adaptent, collaborent et parviennent malgré les contraintes à innover au service du Groupe… et du bien commun.

Quel est l’impact de la crise du Covid-19 sur la R&D de Saint-Gobain ?

Je dois d’abord saluer nos équipes qui font preuve d’une grande réactivité, d’un engagement et d’une solidarité admirables, dans une situation qui évolue continuellement.

Cette crise induit forcément des perturbations majeures. Le résultat en est aujourd’hui une activité R&D réduite. Elle s'explique par la diminution importante des possibilités de réaliser des mesures et expériences dans nos centres R&D mais aussi sur nos sites industriels, chez nos partenaires du monde industriel et académique. Elle est aussi liée au ralentissement de tout l’écosystème indispensable à la bonne exécution d’une activité de R&D ouverte qui nécessite de collaborer avec les acteurs d’autres fonctions au sein de notre Groupe, et d'interagir avec nos clients, nos fournisseurs, les acteurs académiques, etc.

Dans ce contexte, nos équipes font tout pour s’aligner localement sur les priorités des business, en particulier des plus actifs comme les Sciences de la Vie, et y répondre en s’appuyant sur notre organisation mondiale en réseau. Car si certains centres R&D sont à l’arrêt, d’autres, comme celui de Shanghai, sont pleinement opérationnels, et leurs capacités expérimentales (pour qualifier de nouvelles matières premières ou des composants si pénurie) peuvent être mobilisées. 

Pour les collaborateurs en télétravail, c’est un temps favorable à la revue de synthèse sur certaines thématiques scientifiques, à la formation et aux échanges. Les plateformes digitales d'innovation collaborative sont, à ce titre, essentielles.

Cette situation entraîne-t-elle des développements spécifiques ?

De nombreuses équipes de R&D participent à des initiatives partout dans le monde pour trouver des réponses à la crise sanitaire. En France par exemple, nous soutenons la participation du Groupe au consortium piloté par Air Liquide, en collaboration PSA, Schneider Electric et Valeo, pour fabriquer 10 000 respirateurs artificiels.

Compte tenu de notre présence sur le marché de la construction, nous avons également mobilisé les équipes de R&D afin qu’elles contribuent à des solutions en termes de matériaux de construction pour la réalisation de structures médicales temporaires, en interaction avec les acteurs de la construction modulaire : des hôpitaux d'urgence au Brésil, en Angleterre, en Chine…

Nous avons également mis les ressources de certains de nos centres R&D au service de besoins exprimés localement, autour de nos sites : composants pour la fabrication de masques, imprimantes 3D pour des visières de protection, développement de solutions de nettoyage, composants pour des respirateurs…

Pouvez-vous déjà tirer certains enseignements de cette crise ?

Clairement, pour la R&D, cette crise est un empêchement. Mais paradoxalement, elle fonctionne aussi comme un stimulant, une opportunité de poser un regard différent sur certains sujets.

Avec la logique de réaction rapide qu’elle nous impose, cette crise du Covid-19 favorise la création de nouveaux écosystèmes, de nouvelles connexions. Elle peut accélérer le développement de certains secteurs, comme le préfabriqué (qui était déjà une tendance grandissante), mais surtout, le Care. Le Care, c’est l'attention portée aux autres, la solidarité, l'hygiène, la santé. Un sujet particulièrement d’actualité donc ! C'est une dimension que chacun de nous voudra retrouver dans beaucoup de produits, de marchés, de systèmes économiques.

Par ailleurs, cette période induit l’accélération de notre digitalisation, des outils et processus d’innovation, ainsi que de la responsabilisation et de la mobilisation de nos équipes. 

Et surtout, j’aimerais saluer la forte solidarité entre nos collaborateurs du monde entier, qui a permis et nourri notre réactivité et notre inventivité pour adapter la production et notre outil industriel au service de la lutte contre la pandémie. Cette capacité démontrée à se réinventer collectivement, en ligne avec les valeurs de Saint-Gobain, renforcera notre culture et force d’innovation pour l’avenir !

In fine cette crise va induire des changements, en termes de comportements et de besoins de la société. Nous n’avons pas fini d'apprendre et de continuer de nous adapter, ensemble !

Crédit photo : © Jean Chiscano.