4 Questions à... David Molho

02/06/2020

David Molho dirige Saint-Gobain dans les pays Nordiques et Baltes. Et même si cette région a été relativement épargnée par le Covid-19, il nous raconte comment la pandémie a accéléré l’innovation et bouleversé certaines habitudes.

Quelles sont les conséquences du Covid-19 sur l’activité du Groupe dans les Nordiques et les Baltiques ?

L’activité se porte très bien. Après un début d'année très solide, fin avril nous affichons une belle croissance sur toute la région, presque en ligne avec nos prévisions d’avant le Covid-19. 

Les pays Nordiques ont été relativement peu touchés par la pandémie, à ce jour. Les restrictions sont restées souples et les Gouvernements ont fait attention à maintenir l'économie en état de marche. Les chantiers dans les Nordics ne se sont jamais arrêtés, la construction est restée soutenue, tous nos magasins sont restés ouverts, nos usines ont toujours tourné. 

Nous espérons maintenant que les plans de relance des différents Gouvernements vont continuer à tirer notre activité - d'autant plus que les pays nordiques essaient de combiner relance économique et transition énergétique. Dans les Nordics, le sujet climatique était déjà très présent avant la crise. Tous ces pays ont déjà annoncé leur neutralité carbone dans les prochaines années… et le Covid-19 ne change pas cet objectif, tous ces plans sont maintenus. Une approche qui s’accorde particulièrement bien avec la stratégie globale de Saint-Gobain.

Le Covid-19 a-t-il eu des conséquences sur le fonctionnement quotidien des business ?

Forcément. D’abord, pendant toute cette période, nous avons communiqué intensivement auprès de nos équipes afin d’entendre leur ressenti et de les informer en temps réel sur ce que nous préparions, où nous allions et pourquoi. 

La question de la supply chain s’est également posée : nous avons eu des incertitudes sur certains approvisionnements. Les équipes ont fait preuve localement de beaucoup de créativité pour composer avec les restrictions et nous avons réussi à identifier des fournisseurs de substitution pour mettre en place des alternatives pour servir nos clients.

Si nos magasins sont restés ouverts, la manière dont on y travaille a changé : distanciation, gestes barrières… Mais aussi, par exemple au Danemark, un nouveau parcours sans contact et complètement digitalisé pour nos clients, simplement avec leur smartphone – un projet que nous avons lancé beaucoup plus rapidement que prévu et que nous allons conserver… Nous avons également accompagné nos partenaires, sur et autour des chantiers, dans la mise en place des bonnes procédures, pour que l'activité puisse continuer. 

De leur côté, nos vendeurs ont adapté leur manière de travailler. Comment créer du liant sans visites physiques chez les clients ? C’est un sujet crucial et un chantier qui va se poursuivre au-delà du Covid-19.

Dans nos usines, en plus des mesures-barrières, nous avons renforcé nos plans de continuité. Par exemple dans une usine-pilote dans l’isolation, nous nous sommes préparés à piloter l’usine à distance, sans opérateur présent physiquement dans la salle de contrôle. En cas de collaborateur positif au Covid-19, l’usine pourrait continuer de fonctionner.

Pensez-vous que la crise du Covid-19 va faire évoluer le marché régional… et les attentes de nos clients  

Il y a de nouvelles opportunités commerciales : par exemples dans nos enseignes de distribution de sanitaire, nous constatons une forte demande pour des produits handsfree. Du côté du bâtiment, une vraie réflexion est menée sur l’agencement des bureaux, sur les équipements de protection... 

Est-ce que c'est un phénomène conjoncturel ou est-ce que ça va se prolonger dans la durée ? Ce qui est sûr, c'est que les préoccupations liées à l'hygiène et à la santé/sécurité vont demeurer, au travail comme à la maison, essentielles. 

Pouvez-vous déjà tirer des enseignements de cette crise ?

Sans que cela constitue une révolution complète, cette crise du Covid-19 devrait accélérer certaines tendances préexistantes.

Le e-commerce était déjà une composante importante de nos activités : cela s’est encore renforcé. Nous étions déjà en pointe en termes de développement digital, et nous allons accélérer. 

Le déploiement de Microsoft Teams a été un vrai succès : il nous a permis de mieux nous organiser en interne mais aussi de garder le contact avec nos clients, de maintenir leur intérêt, en accentuant notre différenciation. Nous avons également développé des webinars, des séances interactives regroupant des architectes et des prescripteurs. Nous avons montré à nos clients que même dans cette période compliquée, nous étions auprès d'eux, fiables et innovants. Et cela crée de la loyauté.