4 Questions à… Minas Apelian

08/09/2020

Le Directeur Général de l’Internal et l’External Venture de Saint-Gobain explique comment les événements de 2020 ont bouleversé le monde des start-ups, mais aussi comment ils ont été le plus grand catalyseur de l'innovation.

1. Que recherche NOVA dans une startup ?

NOVA se compose d’une équipe d’environ 10 personnes à travers le monde. Chaque année, nous nous intéressons à près de 1 000 startups, pour finalement n’en sélectionner que 500, que nous examinons en détail. Cela nous permet de faire une nouvelle sélection d’une centaine de startups qui nous paraissent les plus pertinentes pour développer nos projets. L’année dernière, nous avons conclu dix-sept accords, dont la moitié environ était des prises de participation, les autres étaient divers contrats de co-développement, l’objectif étant d’intégrer de nouvelles entreprises innovantes dans notre organisation.

Nous nous concentrons avant tout sur les startups directement liées à nos activités, susceptibles d’améliorer l’efficacité de notre chaîne de valeur dans la construction, de proposer de nouvelles technologies ou de créer des espaces plus fonctionnels et performants.

Nous nous efforçons de nous poser les bonnes questions : comment dénicher les startups les plus innovantes et dans quelle mesure s’associer à elles (investissement, co-développement, parrainage, promotion) ? Quelle valeur ajoutée apportent-elles à Saint-Gobain, et que peut-on leur offrir en retour ?

2. Comment la crise du Covid-19 a-t-elle affecté les partenaires de NOVA ?

La crise du Covid-19 a réellement bouleversé la hiérarchie des opportunités. Les startups ont su agir très vite pour s’adapter en conséquence, en amorçant une accélération, en prenant un virage ou une nouvelle voie. Mais je parle d’entreprises qui ont peu de marge de manœuvre. Il leur a fallu prendre des décisions en l’espace de quelques jours afin d’adapter leur utilisation des capitaux et adopter les mesures nécessaires pour maintenir leur position.

Mais surtout, les startups de notre écosystème ont rapidement cherché à savoir comment elles pouvaient aider autour d’elles, une initiative très humaine et généreuse. Chez Saint-Gobain, nous avons réorienté nos capacités de production et pris contact avec les hôpitaux et les collectivités locales pour leur demander comment nous pouvions nous rendre utiles. De leur côté, nos startups partenaires faisaient exactement la même chose. Certaines ont imprimé en 3D des pièces pour des respirateurs, d’autres ont repensé leur technologie afin de produire un nouveau type de lingette antiseptique...  Avec tant d'entreprises qui sont aujourd'hui en mode de survie, mettre le bien du monde au premier plan était très gratifiant et fantastique à voir.

3. Les activités Venture de Saint-Gobain ont-elles été affectées par la crise du Covid-19 ?

Nous avons en effet dû modifier la manière dont nous travaillons avec les startups. De manière générale, nous aimons privilégier le face-à-face, nous rendre sur place pour visiter les entreprises, voir comment elles fonctionnent. Évidemment, ce n’est plus possible aujourd’hui. Nous nous sommes beaucoup reportés sur les appels via Microsoft Teams.

Cela nous permet tout de même de suivre efficacement leur évolution. Nous avons notamment identifié certaines opportunités attrayantes auprès de plusieurs entreprises, dans lesquelles nous avons choisi d’investir pour les aider à résoudre un problème.

En ce qui concerne le dynamisme du marché, nous avons constaté que si l’activité globale des entreprises a connu un certain ralentissement à la fin des 1er et 2ème trimestres, elle s’est vraiment redressée au 3ème trimestre. Je ne dirai pas que les choses sont revenues à la normale, mais elles reprennent peu à peu leur cours.

4. Alors que nous approchons de la fin 2020, quels seront, selon vous, les axes d’opportunité pour NOVA et vos partenaires au cours des prochains mois ?

Globalement, la crise sanitaire a été l’occasion pour de nombreuses startups de vaincre les défis par l’innovation. Je pense notamment à l’une d’entre elles avec laquelle nous travaillons, un constructeur de maisons individuelles qui propose des préfabriqués autour de plusieurs modèles de base. L’entreprise a pu observer un certain nombre de changements intéressants, à commencer par le fait que certains clients envisagent désormais les installations sanitaires d’une manière bien différente. Plusieurs clients de notre partenaire ont choisi de placer un évier près de leur entrée, afin de pouvoir se laver les mains dès qu’ils arrivent, avant de toucher le reste des surfaces de la maison. C’est une configuration qui aurait été presque impensable il y a quatre mois, et que les clients réclament pourtant aujourd’hui.

Travailler avec des startups, c’est collaborer avec des entreprises qui sont résolument tournées vers le futur. Chez Saint-Gobain, le plan stratégique est sur trois ans. Pour ces startups, trois ans, c’est du court terme. Elles voient souvent beaucoup plus loin pour l’évolution de leurs activités.

La crise est l’un des plus grands catalyseurs de l’innovation. Pour réussir, il faut s’entourer de gens talentueux et passionnés, leur donner accès à toutes les ressources dont nous disposons à Saint-Gobain et leur demander comment nous pouvons les aider à relever tel ou tel défi. Je n’ai aucun doute sur les compétences de nos équipes ni sur leur capacité à résoudre les problèmes qui se présentent à elles.