Hôtels, bureaux : comment réinventer l'espace partagé ?

Enjeux sanitaires et télétravail, appétences pour des modes de vie moins urbains, recul des voyages professionnels et conscience environnementale accrue… Bureaux et hôtels repensent nos espaces partagés pour les adapter à ces nouveaux usages ?
  • Créer des espaces d'échanges

Un espace partagé, oui mais pour quoi faire ? Nos modes de vie et de travail changent, et les lieux dans lesquels nous les exerçons évoluent avec eux. Dans les bureaux, si les collaborateurs ne sont plus présents tous les jours de la semaine, que faire de la surface libérée ? « Soit on en profite pour diminuer l'espace, soit on essaie de rendre cet espace qualitatif. J'opterais pour la deuxième solution. Lorsque les collaborateurs reviendront sur le lieu de travail, cela doit être un moment plaisant. », explique l’architecte Jean-Philippe Nuel. Et pour y parvenir, promoteurs et constructeurs doivent réfléchir au bien-être des utilisateurs, ce qui peut passer par des zones de travail et de réunions avec plus d'espace, plus de lumière, des endroits de convivialité et d'échange. « Une approche en rupture avec les codes du passé, pour mieux répondre aux attentes des nouvelles générations ».

Des matériaux pour le bien-être

Le bien-être passe notamment par les couleurs et les matériaux. Du bois pour diminuer le stress, un éclairage à ultraviolets et des surfaces qui n'accrochent pas les virus pour un environnement plus sain, ou encore des parois en verre à occultation commandée permettant de laisser passer la lumière tout en garantissant l'intimité, enfin des matériaux qui absorbent le bruit pour un véritable confort acoustique... Les combinaisons sont nombreuses et permettent d'inventer des espaces modulables au gré des besoins et des envies. « Les meubles, lorsque l’on peut les déplacer aisément, peuvent aussi encourager cette modularité », complète Jean-Philippe Nuel. Au-delà des matériaux et des canapés, le bien-être passe aussi par l'aération et l'accès à l'extérieur : au bureau, comme à l’hôtel, une pause sur la terrasse, lorsque c'est possible, est toujours plus agréable qu’une journée passée dans une pièce fermée.

Un espace pensé à l'échelle du quartier

Hors du bureau, même pour les adeptes du travail à distance, se concentrer chez soi peut s'avérer compliqué  : pas de pièce à soi, sentiment d'isolement, moins d'équipements qu'au bureau... la solution peut-elle venir d'une nouvelle manière de penser le quartier  ? 

La flexibilité offerte par le travail à distance, hors des locaux de l'entreprise, doit aussi se concevoir dans l'offre d'espaces de coworking. Certains promoteurs immobiliers planchent déjà sur des offres intermédiaires entre le siège de l'entreprise et la maison, avec des espaces dédiés au pied des immeubles. Ces lieux offriraient les équipements collectifs que l’on n’a pas chez soi, tout en permettant de travailler dans un espace calme, mais sans le sentiment d'isolement. Au-delà de la mutualisation du matériel (imprimante, etc.), c’est l’occasion de développer un espace d’accueil et un certain nombre de services de type conciergerie ou livraison de repas. Une manière de penser une offre globale, plutôt qu'une succession de services sans lien les uns avec les autres.

L’hôtel comme plateforme d’échanges

Ce type de service n'est pas nouveau, puisque certains hôtels le pratiquent depuis longtemps : on peut y séjourner bien sûr, mais également y recevoir des clients dans une salle de réunion, pour finir sa journée par un verre ou un repas au bar au restaurant, avant d'aller se détendre dans le spa. On peut aussi tout simplement, venir à l’hôtel pour y travailler seul dans un espace dédié, chaleureux, au cœur du lobby. Est-ce d’ailleurs un hasard si certains bureaux reprennent les codes des hôtels, en quête d’une atmosphère plus chaleureuse et attractive ? 

Dans les villes, de plus en plus d’établissements jouent cette carte de l’ouverture au voisinage. Dedans, dehors, l’hôtel comme un véritable lieu de vie (professionnelle) et d’échanges. « L'hôtel est déjà armé pour répondre à de nombreux besoins. C’est un lieu de service avec des fonctions plus larges que ses fonctions premières. Il faut le réinventer comme une plateforme d'échanges intégrée au quartier », estime Jean-Philippe Nuel. En Asie notamment, des programmes mixtes permettent aux résidents d’immeubles d’appartements de bénéficier des services de l'hôtel situé dans le même bâtiment. L’architecte croit en cette convergence des programmes : « Un lieu d'habitation peut pour partie ressembler à un bureau, et des lieux dans lesquels on a l’habitude de travailler peuvent se rapprocher des codes de la maison », avec des espaces de convivialité, des canapés ou encore des toits-terrasses aménagés. »

Décloisonner les fonctions d’un bâtiment partagé, pour lui permettre d’évoluer au fil des transformations de la société, en intégrant de nouveaux usages ou usagers : une manière durable de penser le bâtiment.



Crédits : Yakobchuk viacheslav/Shutterstock; Deliris/Shutterstock; Dean Drobot/Shutterstock