Le préfabriqué, renouveau de la construction ?

Dans le secteur de la construction, « le temps, c’est de l’argent ». Le préfabriqué serait-il la clé pour répondre à ce besoin d’efficacité ?
  • Maisons préfabriquées : comment ça marche ?
Besoin d’une maison ? Achetez-la en ligne.
Logements, hôpitaux ou hôtels : ils sont de plus en plus conçus à partir de modules préfabriqués puis assemblés sur place. Plus rapide, efficace et abordable qu’un chantier classique, utilisé depuis l’an 43 au moins, le préfabriqué sera-t-il la solution en cas de crise immobilière ou d’épidémie ?

Le saviez-vous ?

Au début du XXème siècle Sears, Roebuck & Co. a vendu jusqu’à 447 modèles différents de maisons en kit, par correspondance.

Aujourd’hui, vous pouvez vous rendre sur les sites d’Alibaba ou d’Amazon pour acheter des écouteurs, des casques de réalité virtuelle et même… un appartement ? Eh oui ! Les géants de la distribution en ligne proposent des logements préfabriqués : murs, toits, sols et autres composants sont construits hors site, dans un cadre contrôlé et très réglementé. Ces modules préfabriqués sont ensuite expédiés au propriétaire, puis assemblés sur le site de construction.

Quel intérêt ? C’est qu’assembler les modules d’un bâtiment préfabriqué prend bien moins de temps qu’un chantier classique.

« Le temps, c’est de l’argent, et le préfabriqué a l’immense atout d’être rapide », confirme Dennis Michaud, directeur R&D de CertainTeed. « Qu’il s’agisse d’une maison individuelle, d’un immeuble, d’un hôtel ou d’un hôpital, le préfabriqué permet de gagner en moyenne 25 % à 50 % de délai sur un chantier de construction traditionnel », ajoute-t-il.

C’est peut-être la raison pour laquelle les maisons en préfabriqué ont le vent en poupe... En effet, en 2018 ce secteur a réalisé un chiffre d’affaires de près de 140 milliards de dollars (soit 128 milliards d’euros) à travers le monde, d’après le cabinet d’études Frost & Sullivan. L’Australie, le Royaume-Uni, Singapour ou encore les États-Unis recourent massivement à cette solution pour pallier la pénurie de main-d’œuvre et de logements. Ainsi à Singapour le Conseil de développement immobilier construit chaque année 30 000 unités préfabriquées pour répondre au plus vite à la demande en logements, comme le pointe le rapport 2019 de McKinsey & Company intitulé « Construction modulaire : des projets aux produits. »

CENTRALISATION DES FOURNISSEURS ET DU PROCESSUS

Des maisons préfabriquées, OK, mais comment ça marche ? Tout commence généralement dans une usine, dans laquelle les modules sont produits à partir de matériaux de haute qualité. Un processus plus sûr, fortement réglementé, qui permet de s’affranchir des aléas de la météo, puisque les composants sont fabriqués en intérieur.

Autre avantage : la réduction du nombre d’intervenants. Contrairement aux chantiers de construction classiques qui mobilisent une multitude d’entrepreneurs, la construction modulaire est généralement gérée par une seule entreprise qui se charge de 90 % des étapes, voire plus.

« Dans une usine, l’intégralité du processus est vérifiée par la même entreprise, le même responsable du contrôle qualité et le même directeur d’usine », confirme Dennis Michaud, avant d’ajouter : « Les responsabilités sont plus clairement définies, ce qui favorise une meilleure qualité. » 

Une optimisation du temps et des intervenants qui joue favorablement sur les coûts : la construction modulaire permet de réduire les coûts de 20 %, soit une économie annuelle potentielle de 22 milliards de dollars (plus de 24 milliards d’euros), selon McKinsey & Company.

Réduire les coûts, c’est très important… mais participer activement à la protection de l’environnement, c’est encore mieux ! Et sur ce plan, le préfabriqué n’est pas un frein, au contraire : ces logements peuvent être dotés d’équipements écologiques, comme des panneaux solaires (écouter notre podcast). De plus, chaque client a la possibilité de personnaliser de nombreux aspects de son futur logement, du choix du matériel de toiture à la conception du plan.

UNE SOLUTION QUI REMONTE À L’ÉPOQUE ROMAINE

Séduisant, n’est-ce pas ! Mais est-ce nouveau ? Eh bien… pas tellement ! Car malgré son récent retour en grâce, la construction préfabriquée est pratiquée depuis l’Empire romain. En effet, en l’an 43 l’armée romaine a transporté jusqu’en Grande-Bretagne des forts préfabriqués, ce qui lui a permis d’y ériger ces fortifications en un temps record. Un sacré avantage stratégique !

Plus près de nous, dans les années 1830, le charpentier londonien H. Manning vendait des maisons portables aux colons en partance pour l’Australie. Les composants étaient de taille suffisamment réduite pour loger dans la cale d’un navire.

Après-guerre, l’architecte français Jean Prouvé a conçu la Maison Tropicale, une maison en kit composée de tôles d’acier et d’aluminium. Construite en 1951, elle fut envoyée au Congo pour loger les colons français.

Même Sears, Roebuck & Co., aux Etats-Unis, a vendu des maisons par correspondance, au début du XXème siècle. Les clients pouvaient choisir le nouveau logement de leurs rêves parmi 447 modèles différents. Tout ce dont ils avaient besoin pour la construire, c’était un terrain et de la main-d’œuvre. De 1908 à 1940, Sears a commercialisé plus de 70 000 logements.

UN MARCHÉ QUI NE SE LIMITE PAS AUX RÉSIDENCES

Aujourd’hui, la construction préfabriquée s’ouvre à l’hôtellerie et aux établissements de santé.

En 2018, 26,3 millions de touristes ont afflué à San Francisco. Un nombre record, qui a entraîné une hausse immédiate de la demande en chambres d’hôtel. Le groupe hôtelier Hilton a réagi en dévoilant le tout premier hôtel de la ville bâti en préfabriqué. À peine 16 mois se sont écoulés entre le début du chantier et l’ouverture au public.

Un besoin d’efficacité qui séduit aussi les hôpitaux. « Une chambre d’hôpital ou un bloc opératoire doivent répondre à des exigences techniques très strictes, ce qui peut considérablement ralentir un chantier », explique Dennis Michaud.

Heureusement, Alibaba a la solution et propose carrément d’acheter des salles d’opération modulaires. D’ailleurs, la récente épidémie de coronavirus a permis à la construction préfabriquée de démontrer son efficacité. Exemple emblématique : le fameux hôpital de 1000 lits construit en six jours à Wuhan, en Chine à l’aide de modules préfabriqués.

En ce qui concerne l’avenir du préfabriqué, Dennis Michaud est confiant. Il est convaincu que le secteur devrait poursuivre sur sa lancée grâce aux nouvelles technologies qui permettent la collecte et l’utilisation de données, mais aussi grâce à la hausse de la demande de développement durable et de constructions à la carte. « Aujourd’hui, le constat c’est que si l’on a envie d’une construction réellement unique, l’un des seuls moyens d’y parvenir c’est de s’adresser à une usine de préfabrication sophistiquée », conclut-il. « C’est probablement le seul endroit qui dispose des technologies et d’un contrôle qualité cohérent pour fabriquer l’architecture de demain. »

Crédits photos : © Shutterstock / UmapornYS, © Shutterstock / Rob Kints, © Scotframe Timber