Neutralité carbone : bientôt une réalité dans le secteur de la construction ?

L’environnement bâti - nos maisons et nos bureaux, le routes que nous empruntons… tout cela constitue le tissu urbain et une source majeure d’émissions de carbone. Edward Mazria, fondateur de l’ONG Architecture 2030, pense que ce triste constat peut évoluer, et rapidement.
  • Objectif Zéro carbone
La construction zéro carbone n’a rien d’une utopie
Le secteur de la construction est à l’origine de 50 % des émissions mondiales de carbone. Pour fonctionner, il requiert chaque jour des quantités considérables d’électricité et de matériaux gourmands en ressources. Sa transformation en industrie zéro carbone semble inaccessible… et pourtant les connaissances et la technologie sont en train de transformer cette utopie en réalité.

Le saviez-vous ?

Près de la moitié de toutes les émissions du secteur industriel proviennent de la fabrication de trois matériaux seulement : le béton, l’acier et l’aluminium.

D'où viennent les émissions polluantes ? Les avions, les centrales électriques, les voitures et les grandes installations industrielles sont facilement identifiables comme les principales sources de gaz à effet de serre dans le monde. Cependant, l'un des facteurs qui contribuent le plus aux émissions de carbone se trouve tout autour de nous : les bâtiments et les infrastructures.

La construction, les matériaux et la demande d’électricité nécessaire à l’exploitation quotidienne de l’environnement construit, représentent ensemble jusqu’à 50 % des émissions de CO2 dans le monde. 39 % sont imputables uniquement aux bâtiments, et le chiffre atteint 50 % environ si on y ajoute les infrastructures (routes, trottoirs, parkings, etc.).

Le secteur de la construction a donc une énorme responsabilité dans la réduction de ces émissions. C'est aussi un besoin urgent pour les pays signataires de l'Accord de Paris de 2015 de réduire à zéro toutes les émissions d’ici à 2050, afin de préserver une hausse de la température mondiale inférieure à 2°C et éviter ainsi un dangereux changement climatique. 

La tâche peut sembler monumentale mais Edward Mazria, fondateur et directeur général d’Architecture 2030, une ONG environnementale axée sur l'environnement bâti, pense que toutes les cartes sont déjà sur la table. 

Baptisées ZERO Code, les directives de l’ONG préconisent l’adoption par les villes et les administrations d’un lot de réglementations destinées à consolider l’efficacité énergétique des bâtiments et intégrer les énergies renouvelables. 

Mais comment construire un bâtiment zéro carbone ? 

Objectif Zéro carbone

Selon les estimations d'Edward Mazria, le secteur du bâtiment peut réduire ses émissions de 50 % d'ici 2030. La clé : une combinaison d'efficacité énergétique accrue des bâtiments, d'adoption croissante de l'énergie renouvelable et de réduction de l'empreinte carbone des matériaux de construction. Bonne nouvelle : le secteur est déjà sur la bonne voie.

« Dans le secteur américain de la construction, les émissions sont déjà en baisse de près de 19 %, et ce parce que la consommation d'énergie des bâtiments est demeurée stable depuis 2005», se réjouit Edward Mazria. « À l’échelle mondiale, les émissions ont atteint des sommets en 2015 avant de reculer légèrement en 2016 et 2017. L'efficacité des bâtiments s'améliore d'année en année, la bonne nouvelle est que nous faisons des progrès, mais nous n'avançons pas encore assez vite."

Le véritable défi qui nous attend, c’est de réussir à la fois à réduire de 50 % les émissions d’ici à 2030 et d’atteindre zéro émission (ou neutralité carbone) d’ici 2050, conformément aux engagements de l’Accord de Paris. 

Si certaines étapes, à l’instar de la substitution des combustibles fossiles par des énergies renouvelables et la modernisation des techniques d’isolation, peuvent permettre de réduire considérablement les émissions associées aux bâtiments, certaines émissions demeurent. La fabrication des matériaux et des machines nécessaires au secteur par exemple.

Il est toutefois possible de juguler ces émissions grâce à des mesures comme l’utilisation de bois lamellé-collé provenant de forêts gérées durablement pour construire des structures, ou la séquestration du dioxyde de carbone de l’atmosphère dans les matériaux ou la capture et le stockage des émissions liées à la production des matériaux. 

Réduire le carbone incorporé 

L’un des plus grands obstacles à la neutralité carbone est ce qu’on qualifie de carbone incorporé, à savoir les émissions associées à l'extraction, à la fabrication et au transport des matériaux de construction et à la construction.

Edward Mazria reste confiant sur la rapidité avec laquelle le secteur de la construction peut réduire son impact. Selon l’Agence internationale de l’énergie, environ 20 % de toutes les émissions proviennent uniquement de trois matériaux : le béton, l’acier et l’aluminium. 

"En regardant des milliards de bâtiments, de produits et de choix de construction, il est facile de se sentir dépassé ", explique Edward Mazria. "Cependant, quand on sait que seulement trois matériaux sont responsables de 21,2 % des émissions mondiales totales et de près de la moitié des émissions du secteur industriel, cela nous donne l'espoir que ce secteur pourra être traité très rapidement."

La technologie contribue également à rapprocher la production de matériaux de la neutralité carbone, grâce notamment à la capture et au stockage du carbone qui offrent une voie potentielle vers la réduction des émissions de CO2 de la fabrication du béton. 

« Si nous pouvons agir sur ces quelques matériaux, alors les bâtiments et l’intégralité de l’infrastructure urbaine commenceront à se décarboniser », prévoit Edward Mazria. À ce moment-là, il sera beaucoup plus facile de réduire les émissions dans l'ensemble du secteur industriel. »

Une feuille de route vers des villes zéro carbone

Edward Mazria croit que la feuille de route visant à réduire toutes les émissions du secteur du bâtiment à 50 % d'ici 2030 et à zéro d'ici 2050 est déjà prête et que les professionnels du secteur sont conscients de la nécessité d’agir. En instaurant des normes de construction qui exigent la neutralité carbone pour les nouveaux bâtiments, puis en rénovant progressivement les bâtiments existants et en réduisant le carbone incarné des matériaux de construction, des villes entières peuvent devenir zéro carbone.  

Le chemin vers la décarbonisation de l’environnement bâti est clair – de la production de matériaux, aux techniques de construction en passant par la gestion au quotidien des bâtiments. Ne reste plus qu’à accélérer le rythme du changement. 

Crédits photos : Arnaud Bouissou-MEEDDM / Pascal Artur / Saint-Gobain / Valode & Pistre Architectes / Franck Dunouau / Architecture 2030 / DR