L’isolation acoustique, un problème (encore) trop méconnu

Les effets de la pollution sonore sur la santé sont avérés : maux de tête, stress, troubles du sommeil… la liste est longue. Elle impacte aussi bien la santé que la productivité et, de manière générale, le bien-être des personnes. Mais comment réduire la pollution sonore dans nos environnements de vie ?

En Europe, une personne sur cinq est victime de pollution sonore à la maison, au travail ou ailleurs. À long terme et forte intensité, cette nuisance peut contribuer au développement de l’hypertension ou de maladies coronariennes. Côté travail, elle impacte aussi nos performances. Selon une étude de l’université de Berkeley en Californie, celle-ci chuterait de 66 % lorsque l’on est exposé à des bruits distrayants. Comment résoudre ce problème qui semble pourtant insoluble dans un environnement urbain ?

La première piste est d’assurer un meilleur confort acoustique dans l’ensemble des bureaux et maisons. C’est l’un des axes de développement de Saint-Gobain qui contribue à concevoir des bâtiments aux murs, cloisons et plafonds favorisant cette isolation pour le bien-être des résidents. En réduisant les bruits extérieurs (voisins, trafic routier, etc.) et ceux des équipements (ventilation, objets électroniques, etc.) l’isolation est propice au confort acoustique. 

Les bâtiments peuvent également compter sur l’absorption sonore. En utilisant des matériaux spécifiques, comme les laines minérales dans les dalles de plafond, Saint-Gobain permet par exemple de contrôler la réverbération sonore à l’intérieur d’une pièce. Le tout au service de notre santé, notre bien-être et notre productivité.