A nos calculs !

27/10/2020

En Finlande, les équipes de Saint-Gobain font appel à un partenaire externe pour évaluer l’impact environnemental de certains produits. Une étape nécessaire pour réduire l’empreinte carbone de nos bâtiments.

Les bâtiments sont à l’origine d’un tiers des émissions de gaz à effet de serre en Finlande. C’est moins qu’au niveau mondial (39%), mais c’est beaucoup trop. Saint-Gobain a donc un rôle crucial à jouer en agissant dès la conception de ses produits et jusqu’à leur fin de vie.

Les équipes finlandaises de Saint-Gobain ont décidé de travailler avec un partenaire externe, Bionova, pour évaluer l’impact environnemental de certaines solutions combinant des produits du Groupe, en suivant l’analyse de cycle de vie prévue pour toute Déclaration Environnementale Produit (EPD).

Les produits choisis provenaient des gammes Weber, ISOVER ou Gyproc. Les résultats issus des modélisations ont ensuite été comparés à des solutions alternatives pour des applications similaires. Les rapports issus de ces études ont montré que les solutions Saint-Gobain avaient une empreinte carbone plus faible que celles des concurrents.

Un mur intérieur en briques Kahi de Weber émet par exemple deux fois moins de CO2 que les solutions alternatives, soit un gain d’environ 20 kg de CO2 par mètre carré. Cette différence correspond, à surface égale, à la quantité de CO2 que peut stocker une forêt finlandaise en 50 ans ! De quoi prendre conscience de l’importance du choix des matériaux utilisés dans la construction.