Eurofloat, un fleuron de l’industrie verrière française

Après 110 jours de travaux, le four de l’usine Eurofloat de Salaise-sur-Sanne en Isère a été inauguré le 1er juin par Saint-Gobain et RIOU Flat Glass. 26 millions d’euros ont été investis pour sa rénovation complète et la modernisation de la ligne float qui fabrique du verre plat destiné aux bâtiments résidentiels et tertiaires. La durée de vie de 20 ans du nouveau four assure la pérennité du site industriel.
Industrie
Toutes les stories
Un nouveau four construit en temps record
Une opération de rénovation et de modernisation
Cet investissement permet d’améliorer les performances techniques et environnementales de la ligne float dont la productivité augmente d’environ 10%, passant de 580 à 650 tonnes de verre produites par jour. Le nouveau four bénéficie de technologies réduisant la consommation d’énergie de près de 25% par rapport à l’ancienne installation et, en conséquence, les émissions de CO2 dans l’atmosphère.

Le saviez-vous ?

Eurofloat produit 22 millions de mètres carrés de verre plat par an, dont 10 millions sont transformés en verres à couches et 6 millions sont feuilletés.

LES MEILLEURES TECHNOLOGIES VERRIÈRES EN FRANCE

Eurofloat est une société commune de production de verre plat dont l’usine est équipée des technologies les plus avancées. Le site industriel de Salaise-sur-Sanne comprend une ligne float qui produit du verre clair pour l’habitat et les bâtiments tertiaires: vitrages (fenêtres, vérandas), façades vitrées, aménagements et décoration intérieurs (cloisons, dalles de verre...). 

Ce float alimente les deux autres lignes de l’usine: 

  • la ligne magnétron (ou coater) pour le dépôt de couches minces,
  • la ligne de transformation pour l’assemblage de verre feuilleté. 

La production est destinée principalement au marché français et au Benelux. Cependant, les produits les plus complexes peuvent être exportés dans le monde entier.

LA FABRICATION DU VERRE PLAT: UN DISPOSITIF INDUSTRIEL COMPLEXE 

Eurofloat produit des plateaux de verre clair de grandes dimensions (6 × 3,21 m), pouvant aller de 3 à 12 mm d’épaisseur. Sur la ligne float, la production se déroule en cinq étapes. Une partie de la production de verre plat bénéficie de traitements spécifiques de très haute technologie effectués sur deux lignes distinctes. La première ligne dépose sur le verre un empilement de couches minces transparentes de différents matériaux et épaisseurs par pulvérisation cathodique sous vide (magnétron). Ce traitement apporte aux doubles et triples vitrages des propriétés d’isolation thermique renforcée et de contrôle solaire. La seconde ligne effectue l’assemblage de verres feuilletés. En simples ou doubles vitrages, ils sont utilisés pour assurer la protection des personnes et des biens et isoler du bruit. 

UN PEU D’HISTOIRE… 

Eurofloat a été créé en 1988 sous la forme d’une société anonyme entre Saint-Gobain Vitrage, les Miroiteries de l’Ouest, Vegla et Fabrica Pisana. En 1989, la société construit son usine à Salaise-sur-Sanne (Isère) sur un site de 34 hectares et démarre la ligne float. Quelque 120 personnes travaillent alors sur le site. En 2000, la ligne float bénéficie d’une première modernisation, permettant d’augmenter ses capacités de production. La même année, la ligne de dépôt de couches minces sur verre (magnétron) est construite et entre en activité. Puis en 2007, l’usine Eurofloat s’équipe d’une ligne d’assemblage de verre feuilleté. Depuis 2012, Eurofloat appartient à deux actionnaires: Saint-Gobain et RIOU Flat Glass, entré dans le capital à hauteur de 50% dans le cadre d’une joint-venture de production.

110 JOURS DE TRAVAUX: UN TEMPS RECORD!

Préparée depuis près de deux ans, cette opération a été menée en un temps record. Arrêtée le 28 janvier 2016, la ligne float a d’abord été vidangée et refroidie avant d’être démolie. Sa reconstruction a commencé le 15 février pour s’achever le 28 avril, jour de l’attrempage (mise en chauffe de l’installation) et de la cérémonie de l’allumette. La période de mise en température dure 22 jours et permet aux différents matériaux constituant le four de se dilater. Le 20 mai, la nouvelle ligne float a produit sa première coulée de verre.

LA CÉRÉMONIE DE L’ALLUMETTE

Tradition séculaire chez les verriers, cette cérémonie consiste à allumer le nouveau four avec la flamme de l’ancien four qui a été conservée pendant toute la durée de la réparation ou de la rénovation. La flamme est transmise par la marraine du four, censée porter chance à la nouvelle installation. Cette cérémonie se déroule au moment de la mise en température (attrempage) du nouveau four. À l’usine Eurofloat, il a fallu 65 "grosses bougies" pour maintenir la flamme entre l’arrêt du four en janvier et la cérémonie de l’allumette, qui s’est déroulée le jeudi 28 avril. Deux marraines ont été choisies pour allumer le four rénové: Marine Gaume (fille d’Olivier Gaume, Directeur Assistance Technique à la Direction Technique Internationale de Saint-Gobain) et Jade Riou (fille de Nicolas Riou, Directeur Général du groupe RIOU Glass).

PRODUCTIVITÉ ACCRUE ET AMÉLIORATION DES PERFORMANCES ENVIRONNEMENTALES

La rénovation de la ligne float a fourni l’occasion à Eurofloat de moderniser les différentes parties de son outil industriel. La hausse des rendements est due notamment à l’optimisation de la découpe des plateaux de verre par la modernisation de l’installation Equarri. Fruit du savoir-faire et de la R&D du Groupe Saint-Gobain, le four rénové consomme 25% d’énergie en moins que l’ancien four. Cette baisse significative de la consommation limite en conséquence les émissions de gaz à effet de serre (CO2 notamment), tandis que les installations de dépollution garantissent de très faibles émissions d’oxydes d’azote (NOx) ou d’oxydes de soufre (SOx). Cette performance environnementale s’inscrit dans la politique mise en œuvre par le Groupe Saint-Gobain pour réduire ses émissions de CO2.

UN ANCRAGE LOCAL ET NATIONAL

La modernisation du float de Salaise-sur-Sanne permet d’assurer la pérennité de l’usine et de ses ateliers de transformation sur le long terme, la durée de vie attendue du nouveau four étant de 20 ans. Le redémarrage du site industriel représente également une garantie pour tous les sous-traitants locaux et régionaux qui travaillent pour Eurofloat. La plupart sont des PME aux activités diverses: transport, électricité, chaudronnerie-tuyauterie, nettoyage industriel, etc. Cette rénovation marque aussi l’ancrage industriel de Saint-Gobain et du groupe RIOU Glass sur le sol français. 

UN SITE DE RÉFÉRENCE EN EUROPE

Les clients directs d’Eurofloat sont les unités de transformation de Saint-Gobain sous l’enseigne Glassolutions, des transformateurs indépendants, dont les Climalit Partners, et les unités de transformation du groupe RIOU Glass. Environ 200 personnes travaillent sur le site Eurofloat à Salaise-sur-Sanne. Plus d’une centaine d’opérateurs, une soixantaine de techniciens et une quinzaine de cadres contribuent par leur savoir-faire, leurs compétences et leur formation à la performance technique de l’usine de verre plat la plus moderne de France. Les activités de l’usine Eurofloat sont certifiées ISO 9001 (gestion de la qualité) depuis 1993 et ISO 14001 (démarche environnementale) depuis 2008.