Le Diamant du Louvre fête ses 30 ans !

Chef d’œuvre de verre et d’acier, la pyramide du Louvre fête ses 30 ans. Retour sur l’épopée folle qui donna naissance à un monument emblématique au cœur du Palais du Louvre à Paris, mais aussi à un verre inédit… et au four dédié pour le fondre ! Une histoire d’innovation, d’art et de démesure.
Innovation
Toutes les stories
  • Un diamant brut taillé dans le verre
Le saviez-vous ?
Il existe en fait 5 pyramides au Musée du Louvre : 3 répliques de petite taille se situent dans la cour principale, et une autre pyramide - inversée cette fois - se trouve sous le Carrousel du Louvre !

Troisième œuvre la plus visitée du musée du Louvre après la Joconde et la Vénus de Milo, la pyramide du Louvre constitue indéniablement un chef d’œuvre d’architecture et de technologie ! Imaginé par l’architecte sino-américain Ieoh Ming Pei, ce diamant brut tranche avec le classicisme de la cour Napoléon, par sa silhouette résolument contemporaine aux façades transparentes, ciselées comme un joyau. 

Un projet pharaonique

Avec sa base carrée de 35, 24 m de côté et sa hauteur de 21,64 m, elle s’impose comme une fidèle miniature de la pyramide de Khéops, à Gizeh. Pharaonique, le projet l’a été, aussi bien dans sa construction que dans sa technicité. Il faut dire que l’enjeu était de taille : il s’agissait de créer un accès central au célèbre musée, le plus visité au monde, afin de diriger sereinement les visiteurs vers les 14,5 km de couloirs et les 403 pièces qu’il abrite ! 

S’impose alors l’idée d’un accueil par le sous-sol, au milieu de la Cour Napoléon, en vue de fluidifier les entrées… Mais comment éclairer ces couloirs par un puits de lumière naturelle ? Et surtout, comment créer un point d’accès qui n’ait pas l’allure d’une banale station de métro ? Ieoh Ming Pei imagine alors une construction entièrement vitrée et transparente. Un diamant brut taillé dans le verre. Une œuvre, non pas accrochée au mur comme un tableau, mais visible de l’extérieur, vivante, semblant flotter sur le sol… Une pyramide ! Pure hérésie pour certains qui crient au scandale, vraie révolution architecturale pour d’autres, qui voient en cette pyramide un joyau de l’art moderne !

La naissance d’un verre

En 1985, ordre est donné de trouver un verre suffisamment transparent, léger et ultra-résistant pour habiller le polyèdre. Ce verre innovant d’exception a été spécialement créé pour la « Dame du Louvre » par la manufacture Saint-Gobain. Son nom : le « Verre Diamant ». Des mois de recherche & développement auront été nécessaires pour de mettre au point ce verre feuilleté extra-blanc, d’une épaisseur de 21,52 mm, offrant des propriétés mécaniques hors normes ainsi qu’une belle qualité d’optique. 

Un four spécial fabriqué pour la pyramide

Une vraie prouesse technologique, qui a nécessité la construction d’un four électrique nouvelle génération, capable de réduire les oxydes de fer, qui donnent en général une teinte verdâtre au verre. Là ne s’arrête pas la performance. Pendant 4 ans, les équipes ont mené un combat sans merci à l’armature en acier - la pliant, la tordant, la déformant – afin d’aplanir la surface de la verrière sans pour autant perdre en solidité et légèreté. Pari réussi. Le 30 mars 1989, la pyramide est inaugurée par le président François Mitterrand, et le 1er avril le chef d’œuvre de Pei accueille ses premiers visiteurs.

675 losanges et 118 triangles

Aujourd’hui, la pyramide du Louvre reste un bijou d’innovation et sans doute l’entrée de musée la plus célèbre au monde ! Avec ses 675 losanges et ses 118 triangles, elle représente également le puzzle architectural le plus complexe. 

Certains conspirationnistes ont longtemps prêché que la pyramide était constituée de 666 losanges de verre. Un chiffre démoniaque, relayé dans le best-seller de Dan Brown Da Vinci Code. Pourtant ce sont bien 793 panneaux de verre qui composent la célèbre pyramide… des éclats qui seront vendus au public à l’occasion de ses 30 ans. À nous les Diamants du Louvre !

Crédits photos : 

Photo 1 © Musée du Louvre, Dist. RMN-Grand Palais / Angèle Dequier / © Ieoh Ming Pei

Photo 2 © RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Hervé Lewandowski / © Ieoh Ming Pei

Photo 3 réalisation JM Girones