Nos vies évoluent… Notre habitat aussi !

Evolutif, hybride… Plus que jamais, l’habitat s’adapte à nos modes de vie, à nos usages et à nos besoins. Famille recomposée, monoparentale ou clan transgénérationnel : pour nous, le logement se fait caméléon ! Décryptage de cette nouvelle tendance, où l’espace devient modulable et polymorphe.
Construction
Toutes les stories
  • Logement à géométrie variable
Logement, effet miroir de notre époque ?
Une maison pour toujours, chambres-cuisine-salle à manger ? N’y pensez plus ! Aujourd’hui, l’habitat doit s’adapter aux nouvelles trajectoires familiales, aux budgets contraints, à l’augmentation de l’espérance de vie et même aux grands enfants qui tardent à quitter le nid. Comment l’habitat répond-il à ces tendances sociétales ? Pour quels usages ? Et demain ?

Raphaël, 9 ans, révise sa dictée sur la table de la cuisine. A côté, sa maman supervise les devoirs tout en gérant des dossiers en télétravail. Confortablement installé dans le canapé, l’aîné regarde des vidéos sur son smartphone, tandis que le beau-père, freelance, rédige un article sur la table du salon. A elle seule, cette scène reflète notre société occidentale, entre famille recomposée, télétravail et travail indépendant… 

« C’est toujours important de replacer l’habitat dans son contexte, car c’est le fidèle reflet d’une époque, explique Hélène Subremon, sociologue de l’habitat et responsable des projets de Cohésion chez Saint-Gobain. Le phénomène de cohabitation n'est pas nouveau, c'était même la norme il y a encore moins d'un siècle en Occident. Ça l’est toujours ailleurs. Mais ce qui a changé aujourd’hui, ce sont les raisons de cette cohabitation. »

Habitat caméléon

Concentration urbaine, éclatement de la cellule familiale, expansion démographique, vieillissement de la population… sont autant de phénomènes qui imposent de nouveaux modes de vie. Face à ce puzzle sociétal, l’habitat s’adapte et se fait caméléon. « La cherté du logement couplée à une entrée plus tardive dans le marché de l'emploi.... La propriété de son logement n'est plus le but de toute une vie. On attend plutôt qu'il s'adapte aux âges de la vie quitte à faire varier son mode d'occupation (location, collocation, propriété...).»  

Polymorphe, poly-usage, évolutif : l’habitat s’adapte à nous et non l’inverse ! Comme dans un jeu de construction, on y agence les pièces à notre guise, cherchant une plus grande modularité de l’espace. Très emblématique de cette tendance, le coin cuisine, jadis réservé aux femmes et aux travaux domestiques. Devenue multifonctions, la cuisine est désormais un lieu ouvert sur le salon, où l’on travaille, papote, mitonne des plats, reçoit des invités… 

« Toutes ces observations m’ont amenée à imaginer (avec une équipe de designers) différents scenarios d’usage pour Versâtis, une table 3-en-1 conçue au service de ce nouveau mode de vie, » précise Hélène Subremon. A la fois table de cuisson, surface design en verre céramique et espace de travail connecté, l’îlot Versâtis d’EuroKera abolit les frontières entre le salon et le coin repas, dévoilant un lieu ludique empreint de convivialité.

D’autres astuces permettent de ré-agencer l’espace, comme les paravents ou les cloisons amovibles. En la matière, les cloisons translucides ou en plâtre de chez Placo© offrent un terrain de jeu créatif : dans une chambre, elles délimitent une douche à l’italienne, à mi-hauteur dans une entrée, elles créent une séparation avec le séjour… 

Conscient des nouvelles configurations familiales, les acteurs de l’habitat conçoivent aujourd’hui des logements transformistes, à géométrie variable. Ici, une loggia à cloisonner pour agencer un futur bureau, là un dressing qui viendra agrandir le salon… Avantage : tout est prévu en amont - cloisons, évacuations d’eau - pour faciliter la transformation !

Parmi les autres tendances évolutives, le mini-studio attenant à l’appartement, pour passer facilement d’un T3 au T4 ou loger un étudiant, accueillir une personne âgée… 

Nouvelle donne avec les Millennials

Dans les villes à forte densité comme New-York, d’autres formes d’habitats émergent comme les micro-logements. Dans ces intérieurs réduits, chaque centimètre carré est exploité et tout le mobilier est modulable et escamotable ! 

Et ce n’est qu’un début. Avec les Millennials, l’habitat va opérer une nouvelle mue, vers le Plug and Play et le développement durable. « Les jeunes veulent un espace cocooning, ultra-connecté et multifonctionnel, qui tient compte des nouveaux enjeux environnementaux ! Cela va poser la question du bien-être chez soi mais aussi de la technologie au service de l’humain… »

Polymorphe, fonctionnel, à faible impact environnemental : l’habitat n’a pas fini d’évoluer !

Crédits photos : Saint-Gobain / Jiri Zabran / Matthias Hein & Juri Troy /  Victor Zastol'skiy - Fotolia