Pierre-André de Chalendar : récompensé pour son engagement personnel en faveur de la construction durable

18/10/2016

Pierre-André de Chalendar, Président-Directeur Général du groupe Saint-Gobain, s’est vu attribuer le « David Gottfried Global Green Building Award » lors du congrès annuel du World Green Building Council (World GBC) qui vient de se tenir à Stockholm en Suède. Créé en 2011 et  dénommé en hommage du fondateur du WorldGBC, ce prix récompense les personnes ayant apporté une contribution unique, innovante et entrepreneuriale à la cause mondiale du développement de la construction durable.

Terry Wills, CEO du World Green Building Council a déclaré : "Le WorldGBC et le mouvement en faveur du développement de la construction durable vous remercient  de votre investissement personnel pour la cause de la construction durable et voient en votre leadership un modèle d’inspiration, reconnaissant votre capacité à diriger un grand groupe international en conjuguant recherche de rentabilité et de croissance et intégration des enjeux  de la construction durable à tous les niveaux de l’organisation. Les objectifs ambitieux que le groupe Saint-Gobain s’est fixés en matière d’émission de gaz à effets de serre, ses nombreux programmes destinés à améliorer l’habitat pour ses occupants et le soutien indéfectible de ses équipes dans le cadre de nos différentes actions, aussi bien sur le plan mondial que sur le plan local dans plus de 35 pays, témoignent d’un investissement sans précédent en faveur de la construction durable."    

Créé en 2002, le WorldGBC est le premier réseau international dédié à la construction durable.
Avec ses membres dans plus de 72 pays, il a pour objectif d’accélérer la transition du marché vers des constructions plus durables.

Le WorldGBC a joué un rôle important dans le cadre de la COP 21 à Paris. En partenariat avec l’UNEP (United National Environment Programme) et le gouvernement français, il a lancé le premier « Buildings Day ». Avec ses associations nationales et ses 27 000 entreprises membres, il s’est également  engagé à réduire les émissions de CO2 de 84 gigatonnes d’ici 2050 et à contribuer à limiter le réchauffement climatique à 2°C, voire à 1,5°C.