Notre méthodologie

Les étapes clés de notre trajectoire vers la neutralité carbone

Nous nous sommes engagés à atteindre zéro émission nette de carbone d'ici 2050. Un chemin déjà jalonné par deux étapes clés :

  • D'ici à 2025, nous allons réduire nos émissions de scope 1 et 2 de 20 % à l'iso-production par rapport à 2010.
  • Cinq ans plus tard, en 2030, nous atteindrons des objectifs encore plus ambitieux, validés par la Science-Based Targets Initiative :

- Réduction de 33 % des émissions des scope 1 et 2 en absolu par rapport à une base de référence de 2017*.

- Réduction de 16 % des émissions de scope 3, pour la somme des catégories pertinentes pour Saint-Gobain, par rapport à 2017.  


Aujourd'hui, Saint-Gobain mobilise de multiples leviers pour réduire ses émissions directes sur ses sites (scope 1), ses émissions indirectes principalement liées à l'utilisation d'électricité (scope 2), et ses émissions en amont et en aval de sa chaîne de valeur (scope 3).  

Ces leviers comprennent la conception des produits et la composition des matériaux, l'amélioration de l'efficacité énergétique des procédés industriels, l'évolution de notre mix énergétique vers des sources d'énergie renouvelables et décarbonées, la collaboration avec nos partenaires (fournisseurs de matières premières et transporteurs) afin de réduire leurs émissions, et enfin, l'exploration des technologies de capture et de séquestration des émissions résiduelles.

À l'avenir, nous adaptons ces méthodes à l'incertitude – à mesure que de nouvelles technologies, solutions et défis apparaissent.

Nous mettons en œuvre une approche par scénarios, en explorant différentes options techniques et en examinant l'évolution des circonstances économiques pour être prêts, d'ici 2030, à prendre les décisions décisives en matière d'investissement et de développement qui nous permettront d'atteindre nos objectifs pour 2050.

Nous envisageons nos objectifs par étapes – la première étant la réduction des émissions de scope 1 et 2 d'ici 2025, puis la nouvelle étape encore plus ambitieuse que constitue 2030.

CONCEVOIR DES MATERIAUX À MOINDRE INTENSITÉ EN CARBONE

  • Réduction des pertes de production, produits plus légers, matières premières à moindre intensité en carbone, recherche d’alternatives plus durables à des matériaux existants, intégration de contenu recyclé
  • Engager et influencer nos partenaires et fournisseurs vers une feuille de route commune pour la décarbonation

UTILISER MOINS D'ÉNERGIE ET L’UTILISER MIEUX

  • Une meilleure efficacité énergétique ou la réutilisation de l'énergie
  • Modifier les procédés pour utiliser moins d'énergie
  • Faire évoluer notre mix énergétique
  • Électrification de certaines opérations
  • Passer aux sources d'énergie renouvelables / décarbonées

INFLUENCER NOTRE RÉSEAU POUR SE DECARBONER ENSEMBLE

  • Travailler avec nos fournisseurs de matières premières
  • Travailler avec nos transporteurs

TROUVER DES OPTIONS POUR SÉQUESTRER LE CARBONE QUE NOUS ÉMETTONS

  • Accompagner le développement de nouvelles technologies consistant à éliminer le C02 de l'atmosphère, à le capturer via des réactions chimiques ou des solutions naturelles, à le stocker, que ce soit dans des réservoirs souterrains ou dans des matériaux de construction.
  • Réduction de 30% en absolu par rapport aux émissions réelles de 2017 et de 33% par rapport aux émissions 2017 retraitées en fonction des acquisitions réalisées entre 2017 et la date d’approbation des objectifs.

DES ENGAGEMENTS FORTS AU SERVICE DE NOTRE AMBITION

Le Groupe déploie des moyens au soutien de sa feuille de route vers la neutralité carbone.

  • Les objectifs RSE représentent désormais une part plus importante des critères des plans de rémunération à long terme des dirigeants : leur pondération est relevée de 15% à 20%, avec des objectifs CO2 qui passent de 5% à 10%.
  • Par ailleurs, deux prix du carbone sont utilisés en interne, s’élevant à 30€ par tonne pour les investissements industriels et 100€ par tonne pour les investissements en recherche et développement portant sur des technologies disruptives. 
  • Enfin, le Groupe va allouer, chaque année jusqu’en 2030, une enveloppe d’environ 100 millions d’euros à des investissements industriels et de recherche et développement ciblés pour atteindre ses objectifs.