Des logements abordables, durables et confortables pour tous

Comment loger toujours plus de personnes, dans des logements durables et confortables, au cœur de villes toujours plus chères et denses, dans un contexte de dérèglement climatique que chacun connaît ? C’est le défi auquel doivent répondre les logements abordables de demain. Éléments de réponse. 

Logement abordable

Construire moins cher et plus durable 

Il est indispensable de construire des logements pensés pour être abordables et durables, dès leur conception. Le mieux restant encore de rénover dès que c’est possible. 

Pascal Éveillard  - Directeur de la Construction durable chez Saint-Gobain 

 

 

Le saviez-vous ?  

2 milliards : c’est le nombre estimé de bâtiments dans le monde – dont une grande majorité sont des logements résidentiels.  

 

La planète Terre bientôt surpeuplée ? Sans jouer les Cassandre, la question mérite une réflexion. Petit flashback historique : dans les années 1960, on comptait 3 milliards d’humains dans le monde. Aujourd’hui, nous frôlons les 8 milliards ! Et selon les dernières prévisions de l’ONU, nous serons 9,7 milliards en 2050… dont 70 % d’humains installés en milieu urbain ! Alors, comment va-t-on loger tout ce monde ?  

Face à la démographie galopante, au vieillissement de la population et à la métropolisation, la pénurie de logements fait rage, sur tous les continents ou presque. Cette surtension s’explique en partie par des prix du foncier trop élevés, des biens trop rares, des stocks limités pour des demandes toujours plus nombreuses... Un rapide coup d’œil dans le rétroviseur donne à voir l’œil du cyclone : en 2021, les prix de l’immobilier ont augmenté en moyenne de 9,2 % dans 55 pays et territoires, avec les conséquences que l’on devine en matière de mise à disposition de logements. On estime ainsi que le Royaume-Uni devrait construire 340 000 logements par an jusqu’en 2031 pour parvenir à combler son retard... En Argentine, ce sont 4 millions de familles qui ont un besoin urgent d’être logées. 

Alors comment répondre à cette crise du logement ? Comment concevoir un habitat qui soit à la fois abordable et adapté aux défis de durabilité et de confort de l’époque ? Et surtout, en quoi la mise en œuvre d’une offre de logements « peu chers » pourrait constituer une réponse à la résolution de la crise mondiale du logement ?  

Le logement abordable : c’est quoi ? 

En préambule, une petite précision s’impose : l’expression « logement abordable » nous vient directement du Royaume-Uni (affordable housing), pays dans lequel elle désigne « un logement à la vente ou à la location, pour ceux dont les besoins ne sont pas satisfaits par le marché. » En cela, le logement abordable peut concerner différentes typologies de population : des personnes vulnérables bien sûr, mais aussi des étudiants, des seniors ou même des jeunes familles, …  

Des standards qui varient et des clichés qui subsistent 

Au-delà de la variété des profils, les logements abordables n’auront pas non plus les mêmes standards de qualité, d’une région du monde à l’autre, puisqu’ils sont directement corrélés aux revenus moyens des ménages… et aux attentes locales en termes de confort.  

Enfin, dans l’inconscient collectif, le logement abordable cela évoque encore trop souvent l’image de bâtiments construits à la va-vite, véritables passoires énergétiques au confort rudimentaire. Il est temps aujourd’hui de tordre le cou à cette vision, car les choses sont en train de bouger durablement.  

Accessibles partout, pour tous 

Dans leur quête de « coûts maîtrisés », les acteurs de la construction expérimentent aujourd’hui de nouvelles solutions pour construire mieux, moins cher, en réponse à cette grande crise planétaire. Objectif : bâtir des logements abordables, accessibles partout, pour tous, et qui respectent des « objectifs d’efficacité, de confort et de durabilité » pour reprendre les termes de Felipe Faria, le PDG du Green Building Council Brésil, interrogé dans le podcast Le Pouvoir caché des matériaux

Parmi les solutions, les structures préfabriquées assurent une rapidité de fabrication à moindre coût. Ce type de structures permet de gagner en performance énergétique, puisque les panneaux thermiques et acoustiques sont assemblés hors site. Championne en la matière, la Chine met les bouchées double pour construire en série, des murs, des planchers, avec une précision au millimètre. Tels des Lego®, les blocs sont ensuite assemblés sur site, de façon rapide et rigoureuse, garantissant un standard de qualité supérieur à la construction traditionnelle. Pas de retard de chantier dû aux mauvaises conditions météorologiques, pas de technique de pose mal maîtrisée : tout est minutieusement contrôlé en amont !  

D’ailleurs, en plein cœur de Changsha, une ville de 7 millions d’habitants, au centre de la Chine, un immeuble de 10 étages, bâti en 28 heures et pas une de plus, illustre tout le potentiel de ces logements abordables, construits à la chaîne, de façon automatisée. De l’autre côté du globe, en Afrique, Saint-Gobain a développé des solutions « tout-en-un » pour le marché du logement abordable, dont le Combi-pack, un kit combinant plafond et isolation, pour construire des maisons à prix modérés. 

 

A LIRE AUSSI : "CONSTRUIRE VITE, C’EST CONSTRUIRE MIEUX ?" 

 

Matériaux locaux et traditionnels 

Légères et modulaires, les ossatures en bois constituent une autre option de construction. « En Argentine, par exemple, les plantations de bois ont le potentiel de soutenir le secteur pour construire des logements à la fois abordables et plus responsables, puisque le bois est un matériau valorisable. Néanmoins, le manque d'investissements et les coûts logistiques extrêmement élevés sont des inconvénients qui affectent la compétitivité des produits pour la consommation intérieure, témoigne Timo Marquez Arreaza, Sustainability Marketing Manager chez Saint-Gobain. En revanche, dans d'autres pays, par exemple en Afrique, les acteurs du bâtiment vont privilégier d’autres matériaux selon les ressources locales : paille, terre crue, chanvre… » À Soweto (Afrique du Sud), les logements sociaux Devland ont ainsi fait le choix d’une gamme de briques en argile pour créer des habitations abordables et de qualité.  

Cette utilisation de matériaux traditionnels présente un triple avantage : des coûts réduits grâce à une ressource locale abondante, une empreinte carbone optimisée (moins de transport) et un soutien à l’économie locale. « Aujourd’hui, l’habitat abordable doit non seulement prendre en considération l’équation économique, mais aussi les exigences énergétiques et environnementales, » estime Timo Marquez Arreaza.  

Abordable et durable 

C’est tout l’enjeu de l’habitat abordable, qui doit être pensé au prisme de la durabilité. Durabilité dans sa conception d'une architecture passive et bioclimatique, qui fait usage de matériaux plus naturels et écoresponsables. Durabilité dans le temps aussi, face au dérèglement climatique et aux épisodes météorologiques de plus en plus fréquents et violents qui vont éprouver sa solidité et sa résistance. Durabilité dans les usages, enfin, avec une performance énergétique forte et un entretien faible afin de réduire les consommations d’énergie et les coûts d’exploitation supportés par des populations pour qui l’énergie représente un poste de dépense majeur - surtout dans un monde dans lequel l’énergie se fait de plus en plus chère. 

En cela, un logement abordable doit donner la possibilité d’y vivre au quotidien de façon économique. L’enjeu est de taille, a fortiori dans le locatif destiné aux ménages à faibles revenus.  
Isolation du bâti, performance des vitrages, sobriété énergétique des installations (chaudière à condensation par exemple) : autant de postes qui permettent aux foyers de réaliser des économies par une meilleure conception de l’ouvrage en amont.  

Ce même raisonnement peut se dupliquer dans la rénovation des bâtiments énergivores. Parmi les postes à revoir en priorité : l’isolation des combles, des murs et des fenêtres, qui améliorent grandement le confort thermique et acoustique, tout en diminuant la facture énergétique.  

Si la durabilité des usages marque un point saillant du logement abordable, il convient aussi d’y ajouter la durabilité de son emplacement. A quoi bon construire un logement peu onéreux, s’il est éloigné des services essentiels (école, santé, alimentation, travail) ? Peut-on encore le qualifier d’abordable, s’il faut parcourir des kilomètres pour se nourrir et travailler ?  

« Penser le logement abordable, c’est finalement réfléchir à 360 degrés sur tous les enjeux actuels, souligne Timo Marquez Arreaza. Pour penser le futur du logement abordable, Saint-Gobain a constitué dès 2021 un groupe de travail dédié dont l’objectif est de soutenir le développement de logements abordables en tant qu’ambition stratégique et commerciale (a contrario de ce qui pourrait n’être qu’un soutien philanthropique ponctuel). Ce groupe réunit des équipes du Brésil, d'Argentine, d'Inde et d'Afrique du Sud qui échangent avec les gouvernements locaux et les parties prenantes sur différentes thématiques : structures légères, habitation passive, préservation des ressources, localisation… » 

Logement abordable - corps

Former les professionnels et la population 

Plus largement, la question de la formation des professionnels gagne en importance. Leur expertise étant un gage d’assurance de qualité. Les techniques évoluent, les matériaux aussi, et il est important de maintenir de hauts standards de construction et d’installation pour bénéficier de toutes leurs propriétés thermiques, acoustiques, etc. « Une bonne formation permettra de s'assurer que les solutions liées à l'isolation, aux ponts thermiques, au contrôle de l'humidité et à l'étanchéité à l'air fonctionnent réellement », analyse Timo Marquez Arreaza. 

Obligations vertes et sociales 

De plus en plus stricts, les réglementations de la construction relèvent les standards et exigent des normes énergétiques plus élevées, partout dans le monde. Par ailleurs, l’émergence des financements verts et des premières obligations sociales semblent un atout pour promouvoir et financer des logements abordables et de qualité. Dans ce contexte, le logement abordable semble promis à un avenir durable et responsable. 

L’intelligence des nouvelles constructions 

Le logement abordable devrait également profiter des nouvelles technologies, comme l’impression 3D, désormais plus mature. Ainsi, au Canada, un premier village de bâtiments imprimés en 3D destinés à des foyers à faibles revenus devrait prochainement voir le jour. D’autres projets de même nature sont à l’étude en Amérique du Sud, au Japon ou encore au Moyen-Orient. La raison : ce processus d’impression automatisé réduit le temps de construction mais aussi les coûts de main d’œuvre tout en offrant une précision dans la conception du bâtiment.  

Et Felipe Faria, PDG du Green Building Council Brésil, de conclure : « L’avenir du logement abordable reposera sur l’intelligence et l’anticipation durant les phases de conception, couplé à des méthodes de construction pré-industrielles et industrialisées. C’est la clé du succès ! »