Construction durable : façonner les talents de demain

Si la construction durable est d’ores et déjà techniquement possible, pourquoi sa mise en œuvre ne s’est-elle pas généralisée ? Parce que le secteur peine à recruter la main-d’œuvre formée et qualifiée dont il a besoin. La formation pourrait-elle apporter une solution rapide et efficace à cet épineux problème ?

visuel janvier 4

La formation : enjeu majeur de la construction durable

 

Selon l’Observatoire de la Construction Durable, moins de 30 % des professionnels du bâtiment sont correctement formés aux pratiques durables. Or, impossible de réinventer le secteur sans s’appuyer sur des équipes qui maîtrisent parfaitement ces techniques. Les acteurs du secteur doivent-ils réorienter leurs priorités vers la formation ? 

C'est assurément une demande pressante des jeunes générations : selon une étude mondiale menée en 2023 par Deloitte, plus de la moitié des membres de la « génération Z » et des Millenials soulignent la nécessité pour les employeurs de s'attaquer activement aux enjeux du changement climatique. Mais comment encourager des initiatives stratégiques de montée en compétences ? 

Former et inspirer la future main-d’œuvre française

visuel janvier 2

Pour répondre à ces enjeux, Saint-Gobain a inauguré en France trois écoles dédiées à la formation des artisans dans trois secteurs-clés de la transition écologique : l'École du toit d’Asturienne pour les couvreurs, l'Ecole des Bâtisseurs de POINT.P pour la maçonnerie, et 19°C, l’Ecole du génie climatique de CEDEO. Leur ambition : sensibiliser les équipes de demain à ces enjeux cruciaux pour en faire de véritables ambassadeurs.

A quoi ressemble l'artisan de demain ?

Le concept part d’un constat simple : la pénurie d'artisans devrait s'aggraver dans les années à venir. Les programmes de ces trois écoles ciblent une population de jeunes âgés de 18 à 29 ans. Pendant une année environ, les étudiants bénéficient d'une formation en alternance qui allie l'expérience pratique sur le terrain à l'apprentissage théorique en classe, dont les modalités varient selon l'école. L’environnement tient une place primordiale dans tous les enseignements suivis.

Créer un cadre mondial pour former l’industrie de demain 

L'initiative de Saint-Gobain en matière d'éducation au développement durable ne se limite pas aux jeunes professionnels en France. « Nous avons des centres de formation pour nos clients partout dans le monde, en fonction de la marque et du marché », explique Fabienne Grall, directrice de la RSE et de la Fondation de Saint-Gobain. « Chaque pays détermine ses besoins en fonction de ses structures économiques et sociales. » Ce programme est construit dans une approche sur-mesure et cible les employés des clients de Saint-Gobain.

Les enjeux et opportunités de la construction durables dans les pays du Sud 

Au Brésil, chaque marque de Saint-Gobain dispose d'une école qui offre aux entrepreneurs des possibilités de formation en ligne et en présentiel, pour maîtriser l’utilisation des matériaux spécifiques à la marque. Au Maroc, les marques du Groupe envoient leurs experts directement sur les sites de construction afin de former les employés des clients à des tâches spécifiques. Ces programmes peuvent même attirer de nouveaux talents. 

Chaque pays détermine ses besoins en fonction de ses structures économiques et sociales.

En Inde, Gyproc, le spécialiste de la production de plaques de plâtre du Groupe Saint-Gobain, a remarqué que le développement rapide de l’industrie entraînait une demande accrue de professionnels qualifiés. Gyproc s'est donc efforcé de combler le fossé entre les besoins de l'industrie et la disponibilité d'une main-d'œuvre qualifiée en mettant au point un programme de formation dédié de trois mois.

Saint-Gobain a ainsi mis en place des structures de formation dans la plupart de ses pays d’implantation. « Nous formons la main-d'œuvre non seulement à l'utilisation de nos solutions, mais aussi à la construction durable », souligne Fabienne Grall. 

visuel janvier 1

La construction durable est un objectif commun et mondial : Saint-Gobain partage ces valeurs avec d'autres entreprises de construction, par exemple CEMEX, le géant mexicain des matériaux de construction. Il s’agit de l'une des 200 entreprises à avoir rejoint l’initiative All4YOUth, une alliance tournée vers l’employabilité des jeunes et la lutte contre le chômage. Parallèlement, CEMEX a également créé sa propre école de la construction durable, destinée à former ses clients à l’échelle mondiale.

La durabilité au programme des universités

La formation à la construction durable est devenue un élément essentiel du secteur de la construction, et un point fondamental des programmes universitaires dans le monde entier. À l’Ecole Polytechnique Fédérale de Zurich, une série de conférences annuelles, intitulée « les objectifs de développement durable dans leur contexte », transmet des connaissances précieuses sur la construction, la durabilité, la préservation, la circularité, la décarbonisation et la maîtrise de l'énergie, appliquées au secteur de la construction. 

Changement climatique : 6 startups qui revolutionnent la construction

L'Université nationale de Singapour et son programme Urban Climate Design Lab (laboratoire de conception climatique urbaine) est un autre exemple. Un groupe d'étudiants et de chercheurs a transformé les locaux en un laboratoire dédié à la recherche sur la durabilité climatique et la résilience. Il est ouvert aux architectes, urbanistes, géographes, spécialistes de la mécanique des fluides et climatologues.

visuel janvier 3

Assurément, le secteur déploie un effort collectif pour former et encourager l'adoption de pratiques plus durables par les professionnels mais aussi par le grand public. La transition vers une industrie durable ne se fera pas du jour au lendemain. C'est grâce aux engagements que nous prenons en tant qu'industrie — à travers nos activités et les structures éducatives mises en place — que nous serons en mesure d'impulser le changement. Pour Saint-Gobain, l'extension de ses programmes de formation à l'ensemble de ses parties prenantes est une étape décisive. La clé est d’équiper tous les acteurs du secteur des outils, des informations et des ressources dont elle a besoin pour construire autrement l’avenir.

 

Les dernières stories

Toutes les stories

En savoir plus
cover story vrai faux

Rénovation durable : démêler le vrai du faux

Demain tous en voiture électrique ? Des freins restent à lever

Recyclage bâtiment

Circularité : et si on recyclait aussi les bâtiments ?